Retour à Santa Lucia

Publié le par steph et matth

100 6726Jeudi 25 nov. 8h

 

Il fait froid, et il y à encore trop de vent. Nous attendrons jusqu'à 9h30 que le temps se calme, et enfin nous larguerons les amarres à 9h50.

C'est aujourd'hui ou jamais, ils annoncent pire pour demain.

 

Nous laissons derrière nous les îles d'Or, et c'est tout au moteur que nous repartons vers notre port d'attache.

 

C'est chouette, on peux enfin essayer le nouveau sondeur, qui marche super bien !

 

 

Nous décidons de mettre les voiles une fois le Cap Lardier et le Cap Taillat passé. Face au vent, on lève la grande voile, mais impossible de dérouler le génois: il y a quelques chose qui bloque. Ça caille et on est pressé de rentrer, on insiste pas.

 

 

 

100 6728  100 6729

 

 

Pendant très longtemps, nous sommes seul, pas un voilier sortis. Par contre on à croisé quelques vedettes.

C'est à la grande voile et au moteur, poussé par un vent de côté que nous arrivons au large du golfe de St-Tropez.

Il y à trop de vent, on décide de ranger la grande voile et de se rapprocher des côtes, cap sur les Issambres, au cas ou.

On se ramasse quelques embruns, et a 14h, nous apercevons St Raphaël.

 les-iles-d-or.jpg

 

Le vent se calme, ça fait du bien. Au loin un voilier, qui se dirige vers le golfe de St Tropez.

 

Nous apprendrons en rentrant que c'était Jean-Louis, notre voisin de bateau.

14h50, nous entrons au port. Nous essayons de faire demis-tour afin de rentrer en marche arrière,dans le grand bassin: c'est plus facile pour notre emplacement étriqué.

Mais avec le courant, rien a faire, Loarwenn avance en crabe et refuse de se mettre cul devant.

Dommage que nous ne soyons pas équipé d'un propulseur d'étrave!

On y arrivera pas, nous sommes obligé de continuer en marche avant, ce qui veut dire faire le demis-tour plus loin, en face de notre emplacement.

Pas de soucis, j'appelle la capitainerie, on se stabilise sur un coté en attendant un coup de main. La capitainerie monte à bord et manœuvre le bateau jusqu'à notre place toujours en marche avant.

Notre voisin étant de sortis, on a plus de place.

 

 



C'est en crabe,en marche arrière et avec difficulté que le bateau est enfin rentré à sa place. Merci la capitainerie!

En marche arrière et par courant, le bateau n'est plus manœuvrant. Il va falloir vérifier l'hydraulique.

15H15, on peux enfin se mettre au chaud devant un bon café au Lion de mer et se détendre !

Pas de navigation cet hivers, il fait beaucoup trop froid !

 

100 6735

 

 

 

 100 6736

 

 

Publié dans Les ronds dans l'eau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article